Les arts de la cartographie

Carte de Bedolina, age du bronze, Italie : Lien

Gravées sur roche, les premières traces avérées de cartes datent de l’âge du bronze. Les choses sérieuses commencent avec le Geographike Hyphegesis de Ptolémée, compilation vers l’an 150 des connaissances sur la géographie du monde à l’époque de l’Empire romain. Il existe plusieurs manières de créer, de se servir et de regarder une carte. Celle-ci peut être définie comme une image synoptique d’un territoire, concept dépendant étroitement d’un support, de mesures, de projections et de géométries. Représenter un géoïde sur un plan ne s’avère pas si simple. Plusieurs projections cartographiques se justifient. Conçues dans un objectif précis, les cartes présentent souvent de multiples intérêts, objets traditionnellement associés aux pouvoirs politiques ou militaires, au commerce et au tourisme.

Aux cartes géographiques, reflets aussi fidèle que possible du territoire, s’ajoutent les cartes inspirées par la sémantique ou la typologie telles que les cartes heuristiques dont l’objectif est d’aider la mémoire et la compréhension. Les théoriciens de la cartographie moderne, les historiens des atlas, cartes et plans définissent celles-ci comme des sortes de représentations graphiques facilitant “une compréhension spatiale des choses, concepts, conditions, processus ou évènements” (J. B. Harley et D. Woodward). La géographie représente alors une dimension de la cartographie parmi d’autres.

Les cartographes et géographes modernes se soucient de normes et de standards. L’interopérabilité des systèmes d’information repose en effet sur des choix acceptés au niveau international. C’est dans le but de créer des standards ouverts que fut fondé en 1994 l’Open GeoSpatial Consortium. Les Systèmes d’Information Géographiques (SIG) ont alors pu étendre le concept d’architecture client-serveur pour tirer parti d’une architecture orientée service. Parmi les services mis au point : WMS pour obtenir et partager des cartes, WMTS pour servir des tuiles, WFS. De manière pratique, un serveur de cartes géographique, une bibliothèque JavaScript et des données affichées sous la forme d’une surcouche peuvent alors provenir de serveurs web différents.

Plus récemment, le grand public s’est emparé des applications. Plusieurs plateformes comme Google Maps (2004), OpenStreetMap (2004), Google Earth (2005), Bing Maps (2005), le Géoportail (2007) sont successivement mises au point au milieu des années 2000. Les informations géographiques en provenance des portails institutionnels des collectivités locales et des services publics, du système de géolocalisation de Wikipédia, ou bien du GPS de la voiture ou du smartphone deviennent alors exploitables et interactives.

D’un côté la cartographie relève de la géomatique, de l’infographie et de l’informatique pour les fonds de plan. De l’autre des interactions avec des bases de données d’objets géolocalisés rendent aisé la création de cartes personnalisées. Des points, lignes, traits, couleurs, images, réseaux, objets 3D et interactifs symbolisent des lieux, des parcours, des aires, des reliefs, des informations géologiques, géographiques, commerciales, médicales, historiques ou politiques. Quelques outils et normes open-source ou en accès libre sont ici brièvement évoqués, accompagnés de plusieurs tutoriels qui rendent possible après quelque effort la création de belles cartes, éventuellement interactives.

Le séminaire de février 2019 de l’Axe 1 aux AHP “Archives et humanités numériques” est l’occasion de survoler le sujet de la carte, sous quelques unes de ses formes, couleurs et sémantiques, de ses sémiologies graphiques.

  1. Le logiciel de bureau QGIS
  2. Le logiciel de bureau Inkscape
  3. Cartographie en ligne
  4. Serveurs de cartes géographiques
  5. Bibliothèques JavaScript
  6. Géolocalisez à l’aide de votre gestionnaire de contenu
  7. La 3D, cartes interactives et augmentées
  8. Pour construire des cartes
  9. Quelques réalisations remarquables

1. Le logiciel de bureau QGIS

Outil libre d’édition de cartes, QGIS prend en charge un grand nombre de formats d’images vectorielles parmi lesquelles Shapefile (extension .shp). Il supporte également les formats raster / matriciel comme TIFF, le format d’image comprimée JPEG avec les limites liées à leur définition. Des possibilités de pixellisation apparaissent aux forts grossissements.

QGIS : Créez, éditez, visualisez, analysez et publiez des informations géographiques sur Windows, Mac, Linux, BSD (et bientôt Android), Test version 3.4, Wiki, Doc, Vidéo 23:07, Lien

Les communes françaises avec QGIS

2. Le logiciel de bureau Inkscape

Inkscape : éditeur d’images vectorielles au format SVG. Pour Windows, Mac OS X et Linux. Créez ou éditez des images vectorielles complexes telles que des illustrations, des diagrammes, des logos. Le format principal supporté est Scalable Vector Graphics (SVG). Wiki, Doc, Vidéo 12:14, Lien

  • Télécharger une carte vectorielle déjà créée : Lien

3. Cartographie en ligne

Créez vos cartes et utilisez les à l’aide d’applications en ligne gratuites. Certaines applications sont mieux adaptées au géoréférencement et à la représentation de trajets, d’autres aux données géographiques, historiques et politiques. Les fonds de carte disponibles distinguent les services.

  • Google Maps : Créez avec Exel une carte affichant la localisation d’une collection d’items : Wiki, Tutoriel
  • Bing Maps : Tutoriel, Lien
  • Khartis, créer des cartes en 3 étapes, export en PNG ou SVG. En ligne ou logiciel de bureau, Sciences Po : Lien
  • Palladio, logiciel en ligne, Stanford : Lien
  • Magrit, logiciel en ligne, CNRS : Lien, Tutoriel
  • WorldMap, service libre, Harvard : Wiki, Lien
  • Framacarte, avec Umap, Framasoft, OpenStreetMap : Lien
  • Umap est un logiciel web open source qui permet de créer en une minute une carte et de l’afficher dans un site Internet, OpenStreetMap : Wiki, Lien

4. Serveurs de cartes géographiques

Plusieurs outils libres permettent de créer votre propre serveur de cartes géographiques.

  • GeoServer is an open-source server written in Java that allows users to share, process and edit geospatial data. Has evolved to become an easy method of connecting existing information to virtual globes such as Google Earth, NASA World Wind, web-based maps such as Google Maps and Bing Maps, intégré à OpenLayers. Implémente le protocole WMS (Web Map Service). Utilisé par l’IGN : Wiki, Lien
  • Mapnik is an open-source mapping toolkit for desktop and server based map rendering, written in C++. One of its many users is the OpenStreetMap project (OSM), which uses it to render tiles. Also used by MapBox, Carto, CloudMade, MapQuest, intégré à Leaflet : Wiki, Lien
    • OpenStreetMap (MapCSS, Leaflet)
    • Mapbox
    • CARTO (CartoCSS)
      • Kosmtik. Very lite but extendable mapping framework to create Mapnik ready maps with OpenStreetMap data (and more). For now, only Carto based projects are supported (with .mml or .yml config), but in the future we hope to plug in MapCSS too.
    • Stamen
Carte de l’activité sismique en direct : Lien

5. Bibliothèques JavaScript

  • Google Maps dispose d’une API JavaScript. La production de cartes complexes et personnalisées devient possible : Tutoriel
  • OpenLayers is an open-source JavaScript library for displaying map data as tile in web browsers : Wiki, Lien. Exemples avec Bing maps, avec Here maps, avec ArcGIS esri, surcouche OpenCycleMap et OpenSeaMap.
  • Leaflet is an open-source JavaScript library for mobile-friendly interactive maps : Exemples, Wiki, Lien
  • État de l’art des API Web Cartographiques : Lien

6. Géolocalisez à l’aide de votre gestionnaire de contenu

Des gestionnaire de contenu comme Omeka ou WordPress rendent possible la création de récits mixant des informations textuelles, multimédias et cartographiques.

6.1 Omeka Classic, plugin Neatline

  • Violence, Politics, and Memory in 19th century Paris, lieux d’émeutes de 1789 à 1848, et travaux de rénovation d’Haussmann à partir de 1853, plan de 1855, en mode plein-écran, Harvard U, O’Neill : Lien
  • Le Voyage sentimental à travers la France et l’Italie de Laurence Sterne, 1768, University of Virginia Library, Carte par Kurt Jensen : Lien
  • Mapping History, History 1952 / Harvard University. Un site Omeka répertorie un ensembles de cartes dressées pour l’enseignement de l’histoire : Lien
  • Une présentation des plugins Openmap et Geolocation pour Omeka Classic : Lien

6.2 Avec WordPress

  • Plugins wordpress de cartographie, avec OpenStreetMap : Lien
  • Un plugin recommandé, Leaflet Maps Marker, compatible Google Maps, OpenStreetMap et Bing Maps : Lien

7. La 3D, cartes interactives et augmentées

  • Google Street View : Lien
  • Google Earth VR : Lien
  • Google Maps Augmented Reality, attention la marche ! : Lien
  • Plan en 3D : Lien
  • WebGL, avec Earth API : Lien
  • Cesium pour visualiser un globe virtuel et des reliefs en 3D : Cesium.js

8. Pour construire des cartes

  • Cartographie numérique pour débutant, J. Daniel, 2015, Lien
  • Quels outils pour la cartographie numérique avec les élèves ? ENS LYON, Lien
  • data.gouv.fr : Découpage administratif communal français issu d’OpenStreetMap, couches à télécharger, Lien
  • Les SIG et les technologies de l’information et de la communication, 2010, Lien
  • Framindmap permet de créer et partager des cartes mentales (aussi appelées « cartes heuristiques »), Lien

9. Quelques réalisations remarquables

Tabula Rogeriana par Al Adrissi, pour Roger II de Sicile, 1154 : Lien
Carte allégorique de la Méditerranée, orientée Ouest-Est, Opocinus de Canistris, vers 1335 : Lien
Carte marine, L’Atlas Catalan, vers 1375 : Lien
Carte allégorique du Tendre, François Chauveau, 1654 : Lien
Capital culturel et économique contribuent à modeler une sorte de carte sociale, Pierre Bourdieu, La Distinction, 1979 : Lien

Résultat des élections municipales 2014, second tour : Lien
Carte des espaces sauvages européens, 2015 : Lien
Heat map de la diversité microbienne du sol, 2018 : Lien
Carte humoristique : The world according to Ronald Reagan : Lien

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore noté)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *