Logiciels pour l’analyse des données qualitatives en sciences humaines et sociales

Les études qualitatives visent à comprendre les attitudes ou les comportements des individus et des groupes dont la taille varie de quelques dizaines à une population. Elles ont pour objectif de collecter des données non chiffrées qui répondent à la question : « Pourquoi ? ». Des observations, des entretiens individuels (histoire orale, préférences de consommation) ou de groupes (personnes ayant participé à une expérience d’intérêt historique et social, consommateurs d’un produit ou d’un service) sont recueillies. La notion d’étude qualitative s’oppose généralement à celle d’étude quantitative (encore appelée étude descriptive) dans laquelle on cherche à quantifier un phénomène, par exemple le nombre et les caractéristiques des participants, leur disparité territoriale, leur différence de niveau de vie et ce genre de choses possibles à chiffrer à l’aide de questions fermées. Les deux méthodes se veulent inductives, dénuées de théories définies a priori, et peuvent se montrer complémentaires.

La publication “Analyse qualitative: Maladie à Coronavirus (COVID-19) en Côte d’Ivoire – Quelles conséquences sur les ménages vulnérables et les services sociaux de base?” utilise la méthode qualitative. 679 entretiens ethnographiques individuels et de groupe sont réalisés dans 10 localités de Côte d’Ivoire dont 520 auprès de ménages vulnérables tirés d’un sous-échantillon d’une enquête réalisée précédemment par la Croix Rouge et l’UNICEF. Un exemple typique d’analyse quantitative pourrait être l’étude sur le “Recours à la vaccination contre le Covid-19”. Une enquête longitudinale est menée en France. Elle porte sur le recours et les intentions de vaccination de la population âgée de 18 ans et plus. Les réponses de 85 032 enquêtés ayant déjà répondu aux deux premiers volets d’une enquête débutée en mai et novembre 2020 sont récoltées entre le 24 juin et le 9 août 2021, alors qu’une majorité des adultes est déjà vaccinée.

Les chargés d’enquêtes qualitatives définissent la problématique, proposent des méthodes à employer pour collecter les données. Des enquêtes via le web peuvent être menées. Les entretiens semi-directifs apportent un complément sérieux pour les questions complexes. Les chercheurs analysent en aval des données semi-structurées ou non structurées dans lesquelles peuvent voisiner des vidéos, les transcriptions d’interviews, des photos, des textes traditionnels (articles, livres, journaux), des cartes géographiques, ainsi que des tableaux ou bases de données résultats d’enquêtes et sondages, données des réseaux sociaux, etc. Plusieurs scientifiques peuvent être amenés à collaborer sur un projet d’envergure dans le but de partager les efforts à fournir. Si bien qu’une offre commerciale de plateformes web complète les versions de bureau des logiciels dédiés à l’assistance de gestion des corpus.

Les fonctionnalités des applications d’aide à l’analyse qualitative NVivo, MAXQDA, ATLAS.ti et Sonal sont ici brièvement explorées. Ces logiciels se trouvent souvent regroupées dans la littérature anglaise sous le nom de “CAQDAS” pour Computer Assisted Qualitative Data Analysis Software. Leur utilisation nécessite une formation spécifique que les éditeurs de logiciels sont prêts à fournir de manière payante. Dans le cas de la recherche académique, des questions d’interopérabilité des logiciels et de préservation à long terme des données produites viennent s’ajouter en dernier lieu, rendant possible la réalisation d’enquêtes longitudinales, dans laquelle des individus sont suivis dans le temps à l’aide de logiciels différents.

Les secteurs concernés par la recherche qualitative vont des activités commerciales aux sciences sociales, en passant par l’évaluation des politiques de l’éducation, de santé publique, et les études socio-historiques. Les historiens spécialistes de l’histoire orale, de même que les analystes des sociétés de service en marketing n’ont certes pas les mêmes motivations, mais ils partagent un certain nombre de méthodes et d’outils.

Un processus complet d’analyse empirique mêlant analyse des données qualitatives et quantitatives (méthode mixte) : Lien
  • Gabriel Uribelarrea, Joëlle Kivits, Frédéric Balard, Cécile Fournier et Myriam Winance (dir.), Les recherches qualitatives en santé, 2016 : Lien
  • Nathalie Bajos, Vianney Costemalle, Salomé Leblanc, Alexis Spire, Jeanna-Eve Franck, Florence Jusot, Antoine Sireyjol, Josiane Warszawski, Recours à la vaccination contre le Covid- 19 : de fortes disparités sociales, 2022 : Lien
  • UNICEF, Analyse qualitative: Maladie à Coronavirus (COVID-19) en Côte d’Ivoire – Quelles conséquences sur les ménages vulnérables et les services sociaux de base?, 2022 : Lien
  • Descamps, Florence. L’historien, l’archiviste et le magnétophone : De la constitution de la source orale à son exploitation. Paris : Institut de la gestion publique et du développement économique, 2005. Web. <http://books.openedition.org/igpde/104>
  • Comment faire une étude qualitative ?, 2021, dragnsurvey : Lien
  • Comprendre la recherche. Méthodologie, Unité de soutien SRAP du Québec, 2019, Vera Granikov, Quan Nha Hong : Lien
  • Qualitative research
  • Computer-assisted qualitative data analysis software
  • Social science software : Qualitative
  1. NVivo
  2. MAXQDA
  3. ATLAS.ti
  4. Sonal
  5. Autres logiciels
  6. Interopérabilité des CAQDAS

1. NVivo

Nvivo, logiciel payant pour Windows (ou Mac), 40 jours d’essai gratuits, première version en 1999. Gestion et analyse d’une collection d’articles de journaux, d’images, d’entretiens audio ou vidéos, de pages du web, de données des réseaux sociaux, de résultats d’enquêtes. Établissement de liens (nœuds) entre documents et parties de documents (thème ou catégorie), transcriptions audios et vidéos, visualisations, cartes et réseaux, version en ligne pour le collaboratif.

NVivo est conçu pour aider les chercheurs, sociologues, analystes et enquêteurs spécialisés dans l’exploration des données, à organiser leurs fichiers et contenus. Le logiciel prend en compte une variété de formats, textes non structurés, tableaux de données, images, sons et vidéos, pages du web, données des réseaux sociaux. Il permet de classer, trier et organiser les informations, d’examiner les relations entre données, de visualiser des liens, de chercher et modéliser.

Des méthodes de recherche permettent l’exploration et la structuration du corpus. Elles incluent l’analyse de réseau et d’organisation, la recherche par action ou basée sur des preuves, l’analyse de discours, la théorie ancrée, l’analyse de conversation, l’ethnographie, la revue de littérature, la phénoménologie, la recherche par méthodes mixtes et la gestion adaptative de projet (Scaled Agile Framework).

Les utilisateurs peuvent exporter leurs données à l’aide de divers formats en direction d’applications telles que Microsoft Excel, Microsoft Word, IBM SPSS Statistics, EndNote, Microsoft OneNote, SurveyMonkey et Evernote. Facilité d’externalisation des transcriptions des vidéos vers le fournisseur TranscribeMe.

  • QSR International, NVivo : Lien
  • NVivo, Wikipédia : Lien
  • Documentation de NVivo 10 : Lien
  • Tutorial: NVivo, teachers college, Columbia University : Lien
  • Analyse qualitative assistée par Nvivo. Structurer et analyser un corpus de recherche dans Nvivo, 2019, Mathilde Plard, Aurélien Martineau : Lien
  • Évaluation de la compétence interculturelle, 2021, Thèse, Kristina Berkut : Lien
Une interview retranscrite de Betty et Paul, avec NVivo
https://www.youtube.com/watch?v=h0PwFgCosqA

2. MaxQDA

MAXQDA, logiciel payant pour Windows (ou Mac), 40 jours d’essai gratuits, première version en 1995. Toutes les versions de MAXQDA (MAXQDA Standard, MAXQDA Plus, MAXQDA Analytics Pro) offrent des outils pour l’organisation et l’analyse de données qualitatives et mixtes. Des fichiers variés : textes, audio, images, vidéo et fichiers bibliographiques, ainsi que données d’enquête, des tweets ou des transcriptions de groupes de discussion sont gérés. Les données peuvent être analysées à l’aide de codes et mémos. Les fonctions de visualisation et d’export (DOCX, XLSX, HTML) de MAXQDA facilitent les présentations. Plusieurs modules présents sur certaines versions uniquement MAXDictio, Stats, TeamCloud viennent ajouter des possibilités complémentaires. Huma-Num propose une licence flottante pour l’usage de MAXQDA Analytics Pro.

  • MAXQDA : Lien
  • MAXQDA, Wikipédia : Lien
  • Online Manual – MAXQDA 2022 : Lien
  • Huma-Num met à disposition deux nouveaux outils pour l’analyse qualitative et quantitative de données : MaxQDA et Sphinx, 2018 : Lien
  • Les stratégies communicatives d’enfants plurilingues scolarisés dans le milieu réciproque-immersif de la Filière bilingue à Bienne (Suisse) durant leur école enfantine et leurs 1ère et 2e années d’école primaire, 2017, Thèse, Kristel Ross : Lien
MAXQDA : analyse d’une interview

3. ATLAS.ti

ATLAS.ti propose quatre produits : ATLAS.ti Windows, ATLAS.ti Mac, ATLAS.ti Mobile et ATLAS.ti Web. 5 jours d’essai gratuits. Le logiciel aide les chercheurs à découvrir et systématiquement analyser des phénomènes complexes cachés dans des données non structurées du type texte, multimédia, données géolocalisées. Le programme fournit des outils qui permettent à l’utilisateur de localiser, coder et annoter les données primaires, de pondérer et évaluer leur importance et de visualiser les relations souvent complexes entre documents. ATLAS.ti est membre fondateur du consortium Rotterdam Exchange Format Initiative (REFI). Parmi les sociétés participant au projet : ATLAS.ti, Dedoose, f4analyse, MAXQDA, NVivo, QDAMiner, Quirkos and Transana. Un projet entier peut être exporté dans le format QDPX dérivé de XML susceptible de favoriser l’interopérabilité et la sauvegarde des données dans des entrepôts dédiés. Le format SPSS (analyse statistique IBM) est également supporté.

  • ATLAS.ti : Lien
  • ATLAS.ti Wikipédia : Lien
  • ATLAS.ti 22 Windows – User Manual : Lien
  • Les petites et moyennes entreprises et le développement économique. Le cas du Chili ˸ perceptions et analyses, 2019, Thèse, François Le Calvez : Lien

4. Sonal

Sonal est un logiciel gratuit de retranscription d’entretiens qui présente des fonctionnalités d’analyse qualitative. Il permet de facilement retranscrire, catégoriser et analyser les interviews à partir des fichiers audio au format WAV. Les portions successivement retranscrites sont catégorisées en leur affectant une couleur spécifique. Des analyses statistiques sont ultérieurement possibles. Sous Windows uniquement.

  • Débuter dans Sonal : Lien
  • Sonal, le blog : Lien
  • Tutoriel du logiciel Sonal (retranscription d’entretiens), 2020, Vidéo 36:35, Jeuxlag : Lien
  • Voir le son : réflexions sur le traitement des entretiens enregistrés dans le logiciel Sonal, 2010, Alex Alber : Lien
E

5. Autres logiciels

  • QDA Miner (Provalis Research). Logiciel d’analyse qualitative conçu pour la recherche avec méthodes mixtes. À la fois convivial et facile à utiliser, il permet le codage, l’annotation, l’exploration et l’analyse de petites et de grandes quantités de documents et d’images. QDA Miner permet d’analyser des transcriptions d’entretiens individuels et de groupes de discussion, des documents, des rapports, des articles de revues, des livres, ou encore des images, des photographies ou tout autre type de documents visuels. Son intégration parfaite avec SimStat, un outil d’analyse statistique, et WordStat, un module d’analyse de contenu et d’exploration de textes, vous donne une flexibilité sans précédent pour analyser du texte et mettre en évidence les liens existant entre son contenu et des informations structurées, y compris des données numériques et catégoriques : Lien
  • Quirkos. Le logiciel fournit une interface graphique dans laquelle les nœuds ou thèmes d’analyse sont représentés par des bulles. Le logiciel est conçu pour les utilisateurs débutants de l’analyse qualitative : Lien
  • Transana. Trois produits sont proposés : Transana Basic dédié à la transcription des documents audios et vidéos, Transana Professional pour traiter des données complexes, analyser des documents multimédias, des textes et des images, Transana Multiuser avec les possibilités de Professional accessibles à des groupes analysant les mêmes données : Lien
  • Dedoose. Plateforme web et offre commerciale pour la recherche en méthodes mixtes développée par des universitaires de l’UCLA. Intégration de méthodes d’analyse qualitative et quantitative en interaction avec des possibilités de visualisation des données : Lien
  • Top 14 qualitative data analysis software, 2017, PredictiveAnalyticsToday : Lien

6. Interopérabilité des CAQDAS

L’initiative Rotterdam Exchange Format Initiative (REFI) a pour objectif le développement d’un standard nommé REFI-QDA d’échange des données acquises (transcription, indexation, catégorisation) entre logiciels d’assistance à l’analyse qualitative. C’est lors de la conférence de 2016 “Reflecting on the Future of QDA Software” (Erasmus University Rotterdam, The Netherlands) que les directeurs de huit éditeurs de logiciels font part de leur souhait de coopérer pour créer un standard d’interopérabilité. Ces entreprises étaient : ATLAS.ti, Dedoose, f4analyse, MAXQDA, NVivo, QDAMiner, Quirkos and Transana. Le REFI a été créé peu après et est constitué d’un groupe d’experts fait d’utilisateurs, de formateurs et de spécialistes de la standardisation réunis en un projet de coordination. Un diagramme de classe susceptible de donner lieu à diverses implémentations résulte de leurs travaux. Les données peuvent in fine se trouver préservées à long terme sur des entrepôts de données comme Dataverse.

  • Reflecting on the Future of QDA Software: Special Issue of The Qualitative Report, 2016 : Lien
  • The REFI-QDA Standard : Lien

Conclusion

Les logiciels d’aide à l’analyse qualitative et mixte permettent de systématiser le traitement des données et favorisent l’exploitation et l’analyse de corpus dans lesquels le nombre d’items varie de quelques dizaines à une centaine d’unités. Ils permettent de réaliser une économie de temps conséquente. Il faut cependant bien considérer qu’ils ne fournissent pas l’analyse elle-même, tâche qui incombe au chercheur seul. L’outil est au service de l’analyste et l’assiste en favorisant son action. La tâche de création de sens est celle du chercheur, elle se trouve favorisée par la flexibilité et la précision des logiciels qu’il utilise. Les possibilités ne doivent cependant pas être surestimées : les ordinateurs ne en rien remplacer les raisonnements d’un analyste. Très bonnes enquêtes, constitution de corpus et exploration de vos données qualitatives !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore noté)
Loading...

Laisser un commentaire